• Accueil
  • L'AJI
  • Les traitements
  • Ma vie quotidienne
  • Actualités
  • Mes questions

Alimentation

Aucun aliment n’est contre indiqué dans l’AJI. Mais comme pour tout, il faut privilégier une alimentation saine et variée en n’excluant aucun aliment. L’apport alimentaire des patients AJI est souvent déséquilibré avec entre autre un manque d’apport en protéines, antioxydants et nutriments (vitamines, sels minéraux) et un excès de graisses et de glucides amenant au risque d’obésité. L’alimentation doit rester un plaisir mais il faut éviter toute prise de poids importante susceptible d’aggraver l’atteinte articulaire au niveau des genoux, chevilles ou hanches et toute perte de poids excessive affaiblissant les muscles et le squelette.

Le régime alimentaire à privilégier doit ressembler au régime méditerranéen qui associe en quantité importante des légumes, des fruits, des céréales et légumineuses (lentilles, haricots blancs, flageolets, pois chiches), en quantité modérée des poissons et en quantité faible des viandes et des produits laitiers. Cependant ces derniers ne sont pas à bannir car l’apport de calcium est important pour la solidité du squelette (en association à la vitamine D). Ce régime a démontré une certaine protection vis-à-vis des maladies cardiovasculaires mais aussi un effet bénéfique sur les rhumatismes inflammatoires.

Dans le cas particulier des patients sous fortes doses de corticoïdes (≥ 20mg par jour) il faut diminuer voire exclure le sel et surtout le sucre : ce cas est rare et souvent limité à une courte période. L’aide d’une diététicienne permet d’avoir des astuces (sels de régime, stévia) afin de supporter plus facilement ce régime contraignant.

Le régime sans gluten n’est pas la solution à tous les rhumatismes. Il a prouvé son efficacité dans un seul type de rhumatisme appelé « maladie cœliaque » qui ne fait pas partie des arthrites juvéniles. Cette maladie associe des atteintes rhumatismales à des symptômes digestifs avec une mauvaise absorption des aliments.

Les autres régimes (dissociés, carentiels, détoxifiants, hyperprotéinés) sont la plupart du temps plus néfastes que bénéfiques tant sur l’absence de perte de poids à terme (effet yoyo) que sur les symptômes du rhumatisme. Quand au régime supprimant les aliments lactés, il n’a jamais fait la preuve d’une efficacité dans l’AJI et les autres rhumatismes inflammatoires et il comporte un risque pour le squelette.

 

Aucun aliment n’est contre indiqué dans les AJI. Tout excès ou à l’inverse privation est préjudiciable pour le corps mais aussi pour le rhumatisme.