• Accueil
  • L'AJI
  • Les traitements
  • Ma vie quotidienne
  • Actualités
  • Mes questions

les AJI associées aux enthésites

les AJI associées aux enthésites (15%) débutent vers 11 ans et touchent principalement les garçons.

Elles se caractérisent, au début de la maladie, par des gonflements articulaires qui sont asymétriques et prédominent aux membres inférieurs (genou, cheville, hanche). Généralement l’atteinte axiale, c'est-à-dire une possible inflammation du dos au niveau du cou, du milieu du rachis, et/ou des lombaires et/ou des fesses (articulations sacro-iliaques), apparaît au cours de l’évolution. Certains tendons, comme le tendon d’Achille principalement, peuvent s’inflammer et donner des douleurs au talon (tendon d’Achille), bassin ou coude.

Ce type d’AJI peut s’accompagner de symptômes oculaires à type de douleurs et rougeur traduisant la présence d’une uvéite, qui, cette fois, ne passe pas inaperçue.

La prise de sang dans cette forme d’AJI peut tout à fait être normale (absence de syndrome inflammatoire) alors que le rhumatisme est actif ; cela ne doit pas remettre en doute le diagnostic ni la poussée inflammatoire.

Un mot du « fameux » HLA B27 qui est une petite protéine à la surface des cellules et non un gène. La présence du HLA B27 n’implique pas forcément que la maladie est présente. En effet, 10% de la population générale est HLA B27 et, heureusement, seuls quelques patients ont une AJI associée aux enthésites.