• Accueil
  • L'AJI
  • Les traitements
  • Ma vie quotidienne
  • Actualités
  • Mes questions

Les vaccins

Les vaccins sont a priori aussi efficaces chez les patients ayant une AJI que chez les personnes non malades. Lorsqu’une vaccination doit être faite, il est souhaitable qu’elle le soit alors que la maladie est inactive et avant le début d’un traitement de fond immunosuppresseur. 

Il existe 4 types de vaccins :

- les trois premiers types ne nécessitent pas de précautions supplémentaires puisque le composant vaccinal (protéine isolée du germe, germe entier inactivé ou toxine inactivée) est inoffensif. Ils sont donc autorisés voire même conseillés afin que le patient soit protégé contre des infections parfois sévères (Diphtérie, Tétanos, Grippe...). 

- le dernier type de vaccin est appelé « vaccin vivant atténué » car il contient la bactérie ou le virus entier. Le germe du vaccin a été simplement atténué afin qu’il ne puisse déclencher, en temps normal, la maladie chez la personne vaccinée. Cependant, chez les AJI qui ont un traitement de fond par biothérapie (anti-TNFα : Etanercept, Adalimumab ; Abatacept ;  Tocilizumab ; Kineret ; Rituximab), le risque de développer la maladie contre laquelle on se vaccine existe : ils sont donc formellement contre indiqués. Il s’agit du vaccin contre la rougeole, les oreillons, la rubéole (ROR) et du vaccin contre la fièvre jaune.

En tant que population considérée comme à risque, les patients avec AJI sont remboursés de certains vaccins comme celui contre la grippe saisonnière.

Un mot particulier sur le vaccin contre le papillomavirus. C’est un vaccin récent dont l’objectif est de protéger les jeunes femmes contre le cancer du col de l’utérus. Il est composé de protéine donc autorisé dans l’AJI. Néanmoins son indication doit être discutée avec le médecin référent ou le gynécologue.

 

Les vaccinations obligatoires sont les suivantes :

- Le vaccin contre le tétanos à 2, 3 et 4 mois et le rappel à 16-18 mois

- Le vaccin contre la diphtérie à 2, 3 et 4 mois et le rappel à 16-18 mois

- Le vaccin contre la poliomyélite à 2, 3 et 4 mois et les rappels à 16-18 mois, 6 puis 11-13 ans

 

Rappel :

- Le calendrier vaccinal simplifié de 2012 est le suivant :

  Naissance 1 mois 2 mois 4 mois 12 mois 16-18 mois 24 mois 6 ans 11-13 ans 14 ans 16-18 ans 20-28 ans 36-64 ans + 65 ans
Diphtérie/Tétanos/Poliomyélite                          
BCG                            
Coqueluche                
HIB (Haemophilus influenzae de type B)                    
Hépatite B                    
Pneumocoque                      
Méningocoque de type C                      
Rougeole/Oreillons/rubéole                      
Papillomavirus humain (HPV)                          
Grippe                          

 

Les vaccinations obligatoires sont en violet foncé. Les vaccinations recommandées sont en bleu clair.

La période de transition pour les arthrites juvéniles a été colorée en jaune.

 

- Les pays où le vaccin de la fièvre jaune est obligatoire ou fortement conseillé sont dans le tableau suivant :

VACCIN OBLIGATOIRE

VACCIN FORTEMENT CONSEILLE

AFRIQUE

AFRIQUE

ANGOLA - BÉNIN - BURKINA FASO - BURUNDI - CAMEROUN - CONGO BRAZZAVILLE - CÔTE D'IVOIRE - GABON - GHANA - GUINÉE-BISSAU - LIBÉRIA - MALI - NIGER - RÉPUBLIQUE CENTRAFRICAINE - RÉPUBLIQUE DÉMOCRATIQUE DU CONGO (ex Zaïre) - RWANDA - SÄO TOMÉ ET PRINCIPE - SIERRA LÉONE - TOGO

ÉTHIOPIE - GAMBIE - GUINÉE - GUINÉE ÉQUATORIALE - KENYA - MAURITANIE (Sud Sahara) - NIGÉRIA - OUGANDA - SÉNÉGAL - SOUDAN (état de Kordofan) - TCHAD (moitié Sud)

 

 AMÉRIQUE DU SUD

AMÉRIQUE DU SUD

ÉQUATEUR (pour les ressortissants et les résidents se rendant en zone d’endémie) - GUYANE FRANÇAISE

ARGENTINE (Nord, Nord-Est et chutes d’Iguazú)  BOLIVIE (régions de l'est des Andes : ensemble des départements de Beni, Pando et Santa Cruz, et les zones désignées de Chuquisaca, Cochabamba, La Paz et Tarija, excepté villes de la Paz et Sucre)
BRÉSIL (chutes d'Iguazú et certains états - se renseigner - excepté les villes de Fortaleza, Recife, Rio de Janeiro, Salvador et São Paulo) - COLOMBIE - ÉQUATEUR - GUYANA - PANAMA (Est de la zone du canal de Panama) - PARAGUAY - PÉROU (zone amazonienne) - SURINAME - TRINITÉ ET TOBAGO (Trinité seulement) - VÉNÉZUELA

- Certaines professions (professeurs des écoles, professionnels de la santé, gardiens de prisons, assainissement...), nécessitent d’adapter le calendrier vaccinal en fonction des risques spécifiques encourus (http://www.sante.gouv.fr/IMG/pdf/3-6-Vaccinationsenmilieu professionnel-Tableau_synoptique.pdf) avec par exemple:

            - les professionnels de santé : les vaccins BCG et hépatite B deviennent obligatoires

            - les métiers liés à la justice : le vaccin BCG devient obligatoire

            - les professionnels de l’assainissement : les vaccins hépatite A et B et la leptospirose deviennent recommandés