• Accueil
  • L'AJI
  • Les traitements
  • Ma vie quotidienne
  • Actualités
  • Mes questions

Mes études

Il faut tout d’abord savoir que des études ont démontré que les patients atteints d’AJI avaient une réussite scolaire au moins aussi bonne voire meilleure que la population générale. Mais, selon le handicap, un aménagement de l’environnement scolaire est parfois nécessaire.

Au lycée :

Pour l’année scolaire, un Projet Personnalisé de Scolarisation (PPS) peut être mis en place. Pour cela, la demande doit être faite par les parents à la Maison Départementale des Personnes Handicapées (MDPH, http://www.mdph.fr/) qui va évaluer puis décider du niveau d’aide pour l’élève.

Pour les activités sportives, elles ne vous sont pas obligatoirement interdites mais doivent être adaptées si nécessaire. Cela impose de discuter avec le médecin des activités autorisées puis d’en aviser le médecin scolaire et le conseiller principal d’éducation.

Pour le baccalauréat, plusieurs aménagements sont possibles mais il appartient au candidat de transmettre sa demande, accompagnée d’informations médicales (certificat du médecin) permettant l’évaluation de sa situation, à la MDPH par l'intermédiaire du médecin de l'Éducation nationale de l'établissement. Les aides sont diverses :

- l'étalement des épreuves sur juin et septembre

- un temps majoré pour la préparation et le passage des épreuves

- aides techniques (micro-ordinateur)

- aides humaines (secrétaire qui écrit sous la dictée de l’élève)

 

En faculté :

Chaque université a un service dédié, quelque soit son nom (Mission Handicap, Relais handicap, Cellule Handicap), aux étudiants handicapés afin de définir ses besoins spécifiques et mettre en place les solutions adaptées. Il faut le plus tôt possible contacter cette structure afin de bénéficier des aménagements nécessaires comme une aide humaine ou technique, un aménagement des examens (proche de ceux du baccalauréat), un accès à la reprographie (photocopie/agrandissement des cours)...